Rías Baixas: nature et culture pour tous

Nous vous proposons un voyage inspiré des expériences de personnalités célèbres et propres à notre histoire  que les plus petits  apprendront à connaître grâce à divers jeux autour de la culture et de la nature. Rías Baixas est une province idéale pour votre famille où le plaisir est garanti.

 

Voyager dans le temps

Au cours de ce voyage, vous pourrez vous sentir tour à tour tel un guerrier du Moyen Age, un seigneur féodal en cours d’exécution et découvrirez des passages secrets au sein des monastères. Dans la province de Pontevedra, vous découvrirez aussi divers lieux liés à l’histoire de la région: châteaux, tours et forteresses qui ont servis de toile de fond aux événements de diverses époques.

De Catoira vous apercevrez les Tours de l’Ouest construites sous le règne et sous les ordres d’ Alfonso III pour empêcher les attaques des Vikings. À Cambados, vous trouverez la Tour de San Sarduñino, dont la position stratégique a servi à contrôler l’entrée de la Ría de Arousa. L’archevêque de Santiago en a d’ailleurs ordonné la reconstruction après avoir subi les attaques des Normands.

Assez impressionnant, le Château de Soutomaior est le berceau du guerrier bien connu Pedro Madruga. Ici, il est essentiel de prendre le temps de se promener dans ces magnifiques jardins peuplés de diverses espèces botaniques parmi lesquelles se distingue le camélia, la fleur emblématique des Rías Baixas. Saviez-vous qu’il s’agit de l’un des meilleurs endroits au monde pour la culture en plein air de cette délicate fleur?

Il existe cependant un autre château que vous pouvez visiter: le Château Sobroso à Mondariz, construit au XIIIe siècle qui a été témoin des luttes entre Urraca, reine de Castille, et de ses ennemis persistants. Même chose avec les murs de Salvaterra de Miño et le Château del Conde, d’où vous pourrez atteindre le Portugal grâce aux passages situés sous le fleuve Miño.

Si vous allez à San Simon Ensenada, vous serez à l’endroit où a eu lieu la bataille de Rande et aussi où le célèbre Nautilus de Jules Verne est arrivé à ses « 20.000 lieues sous les mers ». De là, vous pourrez admirer l’un des paysages les plus impressionnants de la Galice avec le pont Rande en arrière-plan et l’île de San Simón au premier plan.

Des musées à découvrir

Les musées Rias Baixas sont conçus comme des espaces de préservation du passé pour apprendre et découvrir l’histoire de la province. Pour les plus curieux la visite de la Casa Museo de Colón à Poio recèle la théorie galicienne sur l’origine du célèbre découvreur de l’Amérique tandis que Baiona est le musée de la Pinta Caravel ou l’on peut escalader la parfaite réplique de ce bateau.

À Vigo, se distingue le Musée de la mer de Galice, dédié en particulier à l’histoire de la  pêche jusqu’à nos jours et où sont abordés divers autres sujets à propos de la mer et de ses différents écosystèmes. Ce même musée possède en plus de cela un aquarium. Dans la même province de Vigo mais dans la ville d’A Guarda vous pourrez trouver d’autres musées consacrés à la mer.

Entre autre le Musée Massó de Bueu qui depuis 1932 est dédié à offrir des informations sur la conquête des océans. De là, vous aurez accès à toute une panoplie de cartographies imprimées entre le 15ème et le 19ème siècle jusqu’à des maquettes de bateaux historiques célèbres. A Vila de Cruces vous pourrez aussi trouver le Musée de la Marionnette de Lalín, le Musée du Bois (MOMA) d’A Estrada, les minéraux galiciens du Minergal de O Porriño et l’exploitation minière de Fontao.

Une nature magique

Ne manquez surtout pas une occasion de sortir et de profiter de la nature en famille ; Rías Baixas a beaucoup de coins magiques à découvrir où l’eau joue un rôle et passe à travers les forêts et les montagnes galiciennes. Dans les cascades du Parc Naturel de la Rivière Barosa, un véritable spectacle naturel s’offre à tous  visible depuis la Route des Moulins. Certaines d’entre elles en outre ont été rénovées en restaurants mais conservent toute leur essence.

Un autre endroit à visiter est la Cascade de la rivière Toxa, qui, en raison de sa chute verticale de plus de 30 mètres, en fait la plus haute cascade de Galice. La rivière Toxa est née dans la Serra do Candán au nord de la province et passe prés d’un chemin appartenant au monastère de Carboeiro à Silleda, ce qui en fait une promenade idéale.

Pour continuer à profiter de ce phénomène naturel, vous devez visiter les Cascades de Segade à Caldas de Reis formé par la rivière Umia. De là vous pourrez voir les ruines d’anciens moulins dans les environs, et en haut, une ancienne usine hydroélectrique qui donne un aspect très bucolique au paysage.

Enfin, dans la Ría de Vigo se trouve la Cascada da Moura, située plus précisément à Domaio, Moaña. La rivière Muiños forme un petit torrent qui mérite d’être contemplé. Parmi les autres attractions de cette cascade, en plus de la vue sur l’estuaire, se trouvent les anciens moulins restaurés et de nombreuses piscines pour profiter de bonnes baignades.

Dans le Parc National des Illas Atlánticas, sur l’île de Cortegada, vous pourrez visiter la plus grande forêt de lauriers du monde. L’île se trouve au fond de l’estuaire d’Arousa et est connue pour la richesse de ses fonds marins et la qualité des fruits de mer qui y sont collectés. Parmi sa végétation abondante, il y a aussi un manoir du 19ème siècle, des écuries, des puits et un ancien hôpital du 18ème siècle.

Pour les petits archéologues

 Le Centre d’Interprétation de Campo Lameiro est situé dans le parc archéologique du même nom et offre d’excellentes informations sur ce site, l’un des plus importants d’Europe. Ce centre répondra à toutes les questions qui peuvent survenir à propos de l’art rupestre local lors de la visite du site, toujours d’une manière didactique visuelle et simple. Il est accompagné de véritables pièces, de panneaux d’information et d’écrans audiovisuels.

Plus au sud se trouve le Centre d’interprétation de O Castro de Vigo, un fort qui se dresse au cœur de la ville et qui a visiblement été abandonné  par ses habitants. Le dépôt a une extension de 1800 mètres carrés dans lequel trois castreñas datant de 2.000 ans ont été réhabilités.

Le Centre d’Interprétation de la Villa Romana de Toralla est également connu sous le nom de Centre d’Interprétation du Monde Romain (CIMR) ou Finca Mirambell, soit le nom de la famille qui a découvert le site dans les années 20 du 20ème siècle. Il a été réhabilité en 2014 et est situé sur la plage de O Vao, Vigo, à côté des salines de Toralla. C’est le seul castro qu’il est possible de visiter en Galice et qui a été fouillé dans son intégralité.

Le Centre d’Interprétation de A Caeria est situé dans la zone archéologique de la municipalité de Poio, dans la Ría de Pontevedra, à côté du Casal de Ferreirós. Depuis 2009, il propose un échantillon de pétroglyphes datant de l’âge du bronze accompagnés de leurs panneaux d’information respectifs sur leur histoire et leur découverte ainsi que diverses explications sur l’art rupestre. Une fois que vous aurez fini de visiter le centre la visite se poursuit  par la même promenade que celle du parc archéologique.

Dans la péninsule d’O Salnés, d’importants vestiges romains se trouvent à proximité les uns des autres. L’un d’entre eux, en particulier est le dépôt de A  Lanzada, à Sanxenxo, et l’autre est celui d’Adro Vello, à San Vicente de O Grove. Le premier, restauré en 2010, contient une usine de produits marins, plusieurs cabanes de castres et des vestiges d’une ville galico-romaine.

A Adro Vello, en outre, on peut y voir des restes de bâtiments de différentes époques, superposés, qui ne datent pas seulement de l’époque romaine mais aussi médiévale et continue jusqu’au XVIIIe siècle. L’une de ces villas romaines a été construite sur une usine de salaison il y a 2000 ans. Après cela, l’église wisigothique a été construite puis abimée par les attaques de pirates continues. Au Moyen Age, une tour de défense fut élevée, dont la base carrée a été conservée et continue à être utilisé comme un cimetière jusqu’au 18ème siècle.

Pour terminer le tour, dans la municipalité de Valga se trouve le gisement Igrexa Vella. Ses vestiges s’étendent de l’époque romaine à l’âge moderne et sont à la fois funéraires et industriels. , de plus ils cèdent la place à ceux d’une église basilique, suivie d’un second temple plus grand.

En suivant la piste des anciens Galiciens

Dans la commune de Marin, tout près de la plage de Mogor se situe l’un des pétroglyphes les plus célèbres de la Galice, le labyrinthe de Mogor, qui est venu jusqu’à nous dans un excellent état de conservation entouré par d’autres gravures rupestres. Le grand rocher, Pedra dos Mouros, est accessible par une passerelle équipée pour observer cet art sans l’endommager.

À Moana, entre les montagnes Domaio et Gagán, il y a une zone appelée «chan» le long de la plaine entre ces deux altitudes. Le monument Chan de Arquiña, en particulier, a été construit il y a 5000 ans et est actuellement à moitié enterré mais ses restes peuvent être observés. Cette tombe primitive est composée de seize pierres et contient des récipients de céramique, des haches et des couteaux.

Dans le village de Donón se trouve la montagne de O Facho, un lieu qui a servi de destination et de repère à de nombreuses civilisations tout au long de son histoire grâce à sa position géographique. En outre, et compte tenu des points de vue qui font de ce site l’un des meilleurs points de vue des Rías Baixas, un temple religieux a été placé qui est devenu l’un des premiers lieux de pèlerinage sur la côte atlantique.

Sur le versant oriental de cette montagne sont 174 pierres qui ont servi d’autels. Les gravures qu’ils contiennent font référence aux offrandes au dieu Berobreo et montrent le nom de ladite divinité à côté, parfois, du nom de la personne qui a fait la dédicace.

www.turismoriasbaixas.com

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *