Formentera: Un paradis à savourer… en famille !

À première vue, il semble que ce soit un de ces endroits idylliques à apprécier en couple. Mais au-delà de la «dolce far niente», avec ses merveilleuses plages et ses criques aux eaux cristallines, Formentera est aussi un paradis pour les familles qui veulent enfin profiter de vacances d’été bien méritées.

Des promenades à vélo ou à pied sur une île pratiquement plate, l’observation des oiseaux, des parcours en kayak à la découverte de coins cachés de sa côte et même des parcs avec balançoires et jeux pour les plus petits en font le lieu idéal pour profiter de vacances d’été qui semblaient inaccessibles.

Bienvenue au paradis de Las Pitiusas

Les vélos ne sont pas (seulement) pour l’été. Tout le temps est bon pour faire du vélo, que nos enfants aiment tant. Mais pour en profiter à tout moment de l’année, il faut un lieu qui, en raison de son climat et de son orographie, permet de donner libre cours au pédalage tout en admirant la nature à l’état pur. Un lieu… comme Formentera !

La plus petite des îles Pitiusas, la quatrième plus grande de l’archipel des Baléares, est le cadre idéal pour des vacances ou une escapade en famille. Avec une superficie d’à peine 83,2 km2 et une distance maximale de près de 20 km entre La Savina – sa seule porte, par mer – et Pilar de la Mola, à l’extrémité orientale, elle est très maniable. Comme si cela ne suffisait pas, le fait d’être presque à plat le rend encore plus abordable. Il ne possède que deux élévations, entourées de falaises : le Cap de Babaria, au sud-ouest, et le plateau de La Mola, à l’est. C’est précisément là que se trouve le point culminant de l’île, Sa Talaiassa, à seulement 192 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Découvertes en famille

L’aventure de la découverte de Formentera commence au moment où les familles embarquent sur le ferry qui les emmènera sur l’île. Généralement d’Ibiza (mais il y en a aussi une qui part de Denia, à Alicante, d’avril à octobre), sa grande sœur et porte d’entrée des îles Pitiusas. Le voyage entre les deux prend à peine une demi-heure ; une tranquille promenade en mer alors que la petite Pitiusa grossit sous nos yeux. Et une fois débarqué à La Savina… …allons faire du vélo ! Le vôtre ou celui d’un locataire. Il y en a des centaines, et ils constituent un moyen très approprié maintenant après la pandémie. En outre, l’année dernière, un règlement est entré en vigueur pour limiter l’entrée des véhicules sur l’île en haute saison. Une mesure pionnière qui a fait de Formentera un «laboratoire de durabilité», un exemple pour d’autres destinations, démontrant qu’il est possible de trouver un équilibre entre la protection de l’environnement et le bien-être des résidents et des visiteurs.

L’un des premiers endroits à visiter est Ses Illetes, et ce n’est pas en vain qu’elle figure généralement parmi les meilleures plages du monde. L’année dernière, elle a été choisie comme quatrième meilleure d’Europe par le Tripadvisor Traveller’s Choice. Il se trouve au nord de l’île, dans le parc naturel de Ses Salines de Eivissa y Formentera, une zone protégée depuis 2001. Plus de 450 mètres de plage divisée en deux par une petite zone rocheuse au milieu. Ses eaux calmes, peu profondes et cristallines sont idéales pour que les parents puissent profiter de journées de détente à la plage pendant que leurs enfants entrent et sortent de la mer en toute sécurité. Ses Illetes se rattache à la plage de Llevant et, plus au nord de cette étroite langue de sable, on atteint son extrémité nord, d’où l’on aperçoit l’îlot d’Espalmador, à une très courte distance : les 100 mètres du Pas des Trucadors.

Une construction insulaire typique située dans la réserve naturelle de Ses Salines, une petite maison rurale à la campagne ou un logement dans certains des centres urbains, à moins de 20 minutes en voiture du point le plus éloigné, permettent de profiter d’un séjour en famille dans un cadre naturel unique et avec toutes sortes d’activités par terre et par mer.

Les routes vertes

Au sud de Ses Salines se trouve le plus grand des deux lacs de Formentera, l’Estany Pudent, un autre espace naturel protégé de 3,5 km. En suivant à pied ou à vélo le sentier d’Es Brolls qui l’entoure, on peut pratiquer une autre activité qui plaira aux familles : observer de près différentes espèces d’oiseaux – dont les coquets flamants roses – qui y sont mentionnés. Le chemin d’Es Brolls, d’une grande richesse biologique et la singularité du paysage, donne à cet espace un grand potentiel écotouristique et est idéal pour l’observation des oiseaux. C’est pourquoi, en 2020, un point d’observation sera créé, ainsi qu’une signalisation spécifique pour la route des oiseaux.

Formentera compte 32 Rutas Verdes (routes vertes), des sentiers interconnectés qui totalisent plus de cent kilomètres, la plupart d’entre eux étant accessibles en pédalant. Quatre d’entre elles sont idéales pour les familles. La route 1, «Camino de sa Guia hasta es Trucacords», est longue de 3,4 km et peut être parcourue en 15 minutes (à vélo) ou 50 minutes (à pied). Elle mène à l’extrême nord et permet d’admirer un paysage de savanes et de végétation dunaire, à côté d’eaux turquoises. La route 2, le «Camino des Brolls», est longue de 4,5 km et dure 25 minutes (à vélo) ou 70 minutes (à pied). Il entoure l’Estany Pudent. La route 8 mène au «Cabo de Barberia», que l’on peut atteindre après 2,5 km du parking. Il faut 10 minutes à vélo ou une demi-heure à pied pour rejoindre le phare d’Es Cap et la tour de guet de Garroveret. L’endroit est idéal pour regarder les meilleurs couchers de soleil de l’île. Et il a un rituel qui ravira les enfants : l’accès par un trou à une grotte souterraine, avec une vue imprenable sur la mer. Enfin, il convient de mentionner la route 25 ou «Camino de sa Pujada». C’est l’itinéraire le plus difficile et il n’est pas adapté au cyclisme… mais cela en vaut la peine. Il faut 4 km pour franchir une dénivellation de 161 mètres, à partir d’Es Caló, par le chemin qui servait à monter à La Mola lorsque la route actuelle n’existait pas. Il a l’attrait d’admirer les meilleures vues panoramiques de l’île.

Lieux spéciaux

Une fois à La Mola, l’idéal est de visiter le village le plus à l’est de l’île, Pilar de la Mola. Très pittoresque, elle dégage un air hippie : celui de son célèbre marché artisanal qui se tient de mai à octobre les mercredi et dimanche après-midi. Un lieu idéal pour les cadeaux de famille, des bijoux aux espadrilles, robes, pièces de céramique ou de verre, cuir, peintures, dessins animés… La route mène à l’autre grand phare, avec des vues spectaculaires sur les falaises d’où l’on peut admirer les meilleurs levers de soleil. Ce phare est un espace culturel ouvert tous les jours, sauf le lundi. Un endroit très spécial pour les enfants, car c’est ici que l’écrivain français Jules Verne, un mythe de la littérature d’aventure, a mis en scène un de ses romans, «Hector Servadac», comme le certifie un monolithe.

Pour une baignade avec les enfants, à part Ses Illetes, les meilleures plages sont Cavall d’en Borràs, au nord ; Cala Saona, une baie naturelle protégée par des falaises basses, à l’ouest ; Ses Canyes, à Es Pujols, et Ses Platgetes, à Es Caló, au nord ; et Es Arenals, au sud dans la zone de la plage de Migjorn, la plus longue de l’île. Ces dernières et Es Pujols sont également des plages adaptées aux personnes à mobilité réduite.

Les enfants peuvent également profiter d’installations de loisirs telles que des parcs avec balançoires et jeux à La Savina, Es Pujols (la plus grande zone hôtelière) ou Sant Francesc, la capitale de l’île. Il possède un beau site historique qui entoure la place de l’église, un bâtiment de structure curieuse car il a été élevé comme forteresse défensive ainsi qu’un temple religieux pour se protéger de la piraterie. Dans la périphérie, il y a quelques moulins : Molí d’en Mateu et Molí d’en Jeroni. Bien que le mieux conservé des six qui subsistent sur l’île soit le Molí Vell, à La Mola, dont l’intérieur restauré peut être visité en été.

La bonne table

Après tant d’activité, tant sur terre qu’en mer, ce n’est pas une mauvaise idée de faire une pause et de goûter à la cuisine de Formentera inspirée du Slow Food, une cuisine traditionnelle avec des produits locaux, du vin local… et beaucoup de saveur ! Avec des plats comme l’Ensalada payesa (avec peix sec), le Frito de pulpo (friture de poulpe), le Sofrito payés (avec viande et pommes de terre) ou le Bullit de Peix (ragoût de poisson avec pommes de terre). De plus, pour aider les visiteurs à localiser les produits locaux, la carte «Formentera Slow Food» a été publiée sur papier et peut également être consultée sur les smartphones

Nature, activités de plein air, plages, moulins à vent, gastronomie… une infinité d’expériences à vivre en famille, toutes très proches les unes des autres, en seulement 83,2 km2, un souffle. C’est la grandeur de ce paradis familial.

Différentes activités

Les activités terrestres ne se limitent pas seulement aux itinéraires de cyclisme ou de marche, mais aussi à l’équitation. Il existe deux excursions qui commencent au Centre équestre situé entre La Savina et Sant Francesc. Une courte, pour les non-experts, qui dure une heure et traverse l’Estany des Peix. Et une autre, plus longue, pour ceux qui savent déjà monter à cheval, dure deux heures. Il se fait au coucher du soleil, pour atteindre Cala Saona en coïncidant avec le coucher du soleil.

Mais Formentera, en tant qu’île, dispose d’une multitude d’autres activités en mer pour profiter en famille de ses 69 km de côtes. Un paysage naturel fantastique qui, depuis la mer, acquiert une nouvelle dimension. Il existe des cours d’initiation au kayak, à la voile, à la planche à voile, au paddle surf, des baptêmes de plongée… Plus décontracté est de louer un bateau (avec ou sans skipper) pour accéder aux endroits les plus surprenants et pratiquer le snorkeling. Et en faisant de la plongée sous-marine, vous pourrez admirer l’un des trésors cachés de Formentera : la plus grande prairie de Posidonia Oceanica de la Méditerranée, d’une superficie de 700 km2, inscrite au patrimoine naturel de l’UNESCO depuis 1999. Comme elle est en danger d’extinction, Formentera a lancé un projet de micro-mécénat solidaire, Save Posidonia Project, qui consiste à parrainer des mètres carrés de cette plante, à partir de 1 euro par mètre carré.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *